PELE MELE

PELE – MELE

 

Dernière mise à jour de la page : 18/11/2020

 

Vous avez aimé un article? Partagez-le!

 

 

 

Certains articles, sans liens particuliers avec les autres rubriques de ce site, sont classés dans cette page. Ces articles hétéroclites se rattachant à divers sujets méritent d’être connus. Ils ont attrait soit à la culture générale, soit à la vie courante ou même aux traditions

En vous souhaitant une bonne lecture!

 

Nouveau patrimoine rural ?

 

 

Les plaintes contre les bruits et odeurs du monde rural se multiplient. l’affaire du coq Maurice sur l’île d’Oléron est devenu le symbole de la difficulté de cohabitation dans les campagnes entre les ruraux et certains néo-ruraux – retraités, vacanciers ou citadins fuyant les villes -. Dans cette affaire un couple de retraités , anciens agriculteurs (!) avait saisi la justice afin de faire taire le gallinacé. Peine perdue.

D’autres exemples illustrent cette difficile cohabitation : chant des cigales en été, coassement des grenouilles chez son voisin, un habitant installé près de l’église ne supportant plus le bruit des cloches, braiment d’un âne, tintement des cloches des vaches ou même l’odeur du fumier ou d’un poulailler.

Devant ces litiges qui encombraient les tribunaux, les députés ont décidé, sous proposition d’un député de la Lozère, d’adopter une loi à l’unanimité en commission qui codifie la notion de troubles anormaux de voisinage et entend définir et protéger le « patrimoine sensoriel des campagnes françaises ». Bruits et odeurs de campagne ne pourront plus être considérés comme nuisances.

A l’heure du confinement et de l’exode des citadins venus vivre à la campagne, plus personne ne se plaint du chant du coq, des bouses sur les routes ou des odeurs de purin.

 

Auparavant comment justifiait-on de son identité en France ?

 

 

Si passeport est un mot qui sonne doucement à nos oreilles, évoquant les vacances, le voyage, le soleil, le passeport c’est aussi le moyen de surveiller nos faits et gestes, et par-dessus tout sur nos mouvements. Et c’est comme cela depuis très longtemps….    (Pour continuer la lecture, cliquer)

Condamnation pour circulation à vélocipède sur la voie publique

 

 

Oui ou non, le vélocipède a-t-il le droit de circuler sur la voie publique ? Oui, semble répondre le bon sens. Non, répondit le tribunal de police de Paris le 3 avril 1869 à l’issue d’un procès initié par deux agents de villes présents sur le lieu d’une collision sans dommages entre un de ces engins et un fiacre…. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Réglementation de la circulation routière depuis le XIXe siècle

 

 

Au XIXe siècle, une réglementation de la circulation routière s’impose aux pouvoirs publics, les autorités ayant été brutalement confrontées à la difficile cohabitation du véhicule motorisé avec les autres moyens traditionnels de locomotion : la traction animale et la population piétonne. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Le glanage : pratique ancestrale encadrée sous Henri II et toujours en vigueur

 

Pratiqué chez tous les peuples et à toutes les époques, la loi de Moïse prescrivant ainsi aux Hébreux de laisser le pauvre, la veuve, l’orphelin et l’étranger glaner dans les champs, le glanage existe notamment en France et sous différentes formes depuis le Moyen Age…. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Les montures de la gendarmerie au XIXe siècle

 

Au XIXe siècle, il y avait des gendarmes à pied et des gendarmes à cheval. En 1977, ces derniers ne survivent que dans le cadre de la Garde Républicaine à Paris. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Le Loubet

 

Emile Loubet fut président de la République de 1899 à 1906. Tous les marins connaissent son nom, car c’est pendant son septennat que les navires de guerre reçurent l’ordre d’accrocher la photo du président dans le salon du commandant. Lorsque Armand Fallières fut élu, on continua à parler du Loubet et le nom resta aux portraits des présidents successifs.

Après chaque élection, on procède au remplacement du Loubet.D’où l’astuce classique consistant à le faire porter à l’arsenal, avec un bon de demande à réparer. A quoi, non moins classiquement, l’arsenal répond : Loubet irréparable, vous en délivrons un neuf.

Un jour de 1961, le président du carré des officiers subalternes de l’escorteur rapide le Picard colla sur la cloison une photo de son père.

– Puisque le pacha a le sien, dit-il, pourquoi n’aurais-je pas le mien ?

Il faut expliquer que le commandant du Picard était le capitaine de corvette Philippe de Gaulle surnommé Sosthène. A l’époque, le général son père était président de la République et avait donc son portrait à bord.

Philippe de Gaulle, en 1945, alors qu’il se trouvait en wagon-restaurant avec d’autres officiers avait été reconnu par d’autres voyageurs. L’un d’eux ayant même payé d’avance l’addition, ce qui incommoda Philippe de Gaulle. D’où l’idée de chercher un sobriquet évitant ses camarades de l’appeler par son nom. Divers prénoms farfelus furent proposés et le choix se porta sur Sosthène.

Loi prohibant le flirt :une idée américaine née au début du XXe siècle

 

En 1902, l’académicien Émile Faguet, célèbre pour sa verve, son espièglerie, sa subtilité et son érudition, apprenait que la législature de New York était sur le point de discuter un projet de loi tendant à enrayer le flirt, la lecture des dispositions à venir l’amenant à juger cette mesure dénuée de sens commun, contre-productive et délétère, sans compter que légiférer, comme le souhaiteraient les « flirtophobes », sur un sourire ou un regard relèverait de la gageure… (Pour continuer la lecture, cliquer)

L’épreuve du « Congrès »

 

En 1662 (ou 1656), une affaire assez curieuse amusa la Cour de Louis XIV et la ville de Paris. (Pour continuer la lecture, cliquer)

La mansio

Une mansio (pluriel : mansiones) est un gîte d’étape situé le long d’une voie romaine à l’époque de l’Empire romain. Le terme dérive du verbe manere, signifiant s’arrêter, rester. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Le Pacte médical au Moyen Age encadre le règlement par les patients

 

On désignait autrefois sous le nom de pacte médical une convention verbale ou écrite, le plus souvent corroborée par un gage, que le médecin faisait avec son malade, convention par laquelle celui-ci s’engageait à lui payer des honoraires fixés d’avance pour les soins qu’il recevait… (Pour continuer la lecture, cliquer)

Comment devenait-on docteur en médecine avant la Révolution ?

 

Quels étaient les examens à la Faculté de Médecine de Paris avant la Révolution et à quoi correspondaient les multiples thèses, aux noms variés, que l’étudiant en médecine devait soutenir tout au long de ses études, jusqu’à l’obtention du grade de docteur ? (Pour continuer la lecture, cliquer)

 L’ épineuse gestion des ordures ménagères du XIIe au XVIIIe siècle

 

Si jusqu’à la fin du XIIe siècle, les rues de Paris n’étant pas pavées, les eaux de pluie, d’inondation et ménagères détrempent les chaussées et y croupissent à demeure, le pavage ordonné par Philippe Auguste conduit chacun à nettoyer de lui-même au-devant de sa maison, avant que le zèle ne laisse place à la négligence. (Pour continuer la lecture, cliquer)

L’affaire des moustaches d’avocat

 

Cependant que, sous le second Empire, la lèvre rase était de rigueur au palais de justice, côté cour comme côté barreau, certains esprits dissidents parisiens arguèrent, en vain, que de « vénérables ancêtres portaient fort dignement la moustache », et se virent sévèrement sermonnés ; mais une poignée d’avocats exerçant au tribunal d’Ambert passèrent outre les injonctions du président et portèrent l’affaire devant la Cour de cassation de Paris contrainte de mener une véritable enquête historique. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Constitution de la France d’avant 1789 

 

Si le simple bon sens se refuse à admettre qu’un peuple ait pu fournir une carrière de quatorze siècles, en développant progressivement ses lois, ses libertés, son administration, ses arts, son industrie, sans avoir un droit public qui fût l’expression exacte de son caractère, de son esprit, de sa raison nationale, et qui s’adaptât de la manière la plus heureuse à ses traditions, à ses mœurs, à ses idées et à ses intérêts, (Pour continuer la lecture, cliquer)

Famines et disettes à travers les âges

 

Cruel fléau affectant régulièrement notre pays du Moyen Age au XIXe siècle, la famine fut tantôt le fruit de conditions climatiques désastreuses auxquelles une administration impuissante ou imprévoyante ne sut pas faire face, tantôt, comme sous la féodalité, la conséquence de luttes seigneuriales, tantôt encore, comme sous la Révolution, un levier de révolte mû par de sombres intérêts politiques (Pour continuer la lecture, cliquer)

La Poste aux lettres 

 

Aujourd’hui qu’il suffit de jeter une lettre dans une boîte après l’avoir affranchie, pour que cette lettre passant de main en main soit fidèlement et rapidement portée jusqu’au bout du monde, on peine à comprendre que pendant de nombreux siècles nous ayons pu vivre en France sans avoir la poste aux lettres, (Pour continuer la lecture, cliquer)

Le logement des Gens de Guerre

 

Le Règlement de 1651 prévoyait que le logement des soldats se fasse en priorité chez les personnes les plus riches. Les Soldats du Roi ne payaient pas leurs logements et leurs nourritures. Les frais de logement étaient à la charge de la ville ou commune, remboursées par les finances du Roi… mais cela prenait parfois un peu de temps. (Pour continuer la lecture , cliquer)

Police sanitaire en temps d’épidémie au XVIe siècle 

 

Le premier soin des magistrats consistait à être avertis ponctuellement et dans les temps convenables de ce qui se passait à cet égard, afin d’apporter tous les secours et remèdes nécessaires. Il importait en outre de distinguer les malades qu’on pouvait, sans risque pour le public, laisser dans leurs maisons, de ceux qui nécessitaient d’être acheminés vers les hôpitaux, et de marquer de certains signes les maisons des uns et des autres de façon que les personnes en bonne santé évitent les lieux infectés. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Querelles conjugales

 

Se pratiquant notamment en Lorraine et à l’origine de plusieurs procès visant à l’enrayer, la coutume consistant à promener sur un âne, un cheval ou un bœuf, le dos tourné à la tête de l’animal, tout individu ayant négligé de donner main-forte à son voisin lors de querelles conjugales, dégénérait souvent en rixes sanglantes sanctionnées par des arrêts de 1718, 1755 et 1756 (Pour continuer la lecture, cliquer)

Les débuts de la pharmacie

 

À l’origine des sociétés et avant la naissance des sciences, les hommes ont soigné leurs semblables alors que la médecine et la pharmacie n’étaient pas encore nées. L’instinct, le hasard, l’imitation des animaux furent les principaux éducateurs et inspirateurs de l’homme dans la recherche des moyens de guérir. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Vie quotidienne des prisonniers de la Bastille

 

Dans la deuxième édition de Légendes et archives de la Bastille parue en 1898, ouvrage charmant et plein de faits nouveaux, l’historien Frantz Funck-Brentano, érudit bibliothécaire de l’Arsenal, nous révèle des détails vraiment surprenants sur la manière dont les pensionnaires de la célèbre prison d’Etat étaient nourris et soignés (Pour continuer la lecture, cliquer)

Les voyages d’autrefois

 

Au XVIIIe siècle, les voyages étaient souvent longs et périlleux, et les différents lieux d’accueil du repos nocturne pouvaient déplaire autant que l’inconfort du moyen de transport. Dormir est un besoin impérieux, et si l’on peut se permettre de négliger une nuit de sommeil pour des voyages courts, lorsqu’ils durent plusieurs jours, il est nécessaire de trouver un repos réparateur et confortable. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Les procès pour impuissance au XVIIIe siècle

 

Le mariage est un acte régi très tôt par l’Église. L’union entre un homme et une femme doit être unique et ne jamais être rompue du vivant des conjoints. Cependant, des annulations de mariage sont possibles pour un seul et unique motif. En France, c’est en 1426 qu’est prononcée la première annulation de mariage connue pour impuissance sexuelle.(Pour continuer la lecture, cliquer)

Ces grandes pandémies qui ont marqué l’Histoire

 

Ayant touché en 1918-1919 entre un tiers et la moitié de la population mondiale, la « grippe espagnole » a tué entre 20, 50, voire 100 millions de personnes, selon les estimations. Mais la première pandémie de l’Histoire remonte, elle, au Ve siècle avant Jésus-Christ. Tour d’horizon des grands fléaux sanitaires qui ont frappé l’humanité depuis l’Antiquité, provoquant la mort de millions d’individus. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Sanctions pénales d’autrefois

 

La question, en usage dès le Moyen Âge et jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, est une forme d’interrogatoire accompagnée de tortures. Maintenue par l’ordonnance de 1670, la question voit néanmoins son utilité procédurale remise en cause. La diatribe de Voltaire contre l’affaire Calas en 1763 porte le dernier coup de boutoir à une pratique vilipendée et tombée peu à peu en désuétude au cours du siècle. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Le travail d’autrefois

 

A l’heure de la polémique sur le le temps de travail, sujet est tellement controversé et inflammable, qu’en était-il autrefois ?

Travaillait-on plus au Moyen-Âge, et jusqu’à la Révolution? Le monde était si différent ! Les perspectives de la vie terrestre, qui était courte, n’étaient pas terrestres hormis le souci de la (sur)vie. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Les lieutenants généraux de police sous l’Ancien Régime

 

Le titre de lieutenant général de police fut établi en 1667, à Paris, pour y assurer le maintien de l’ordre. À partir de 1699, d’autres lieutenants généraux de police furent établis dans les grandes villes de France. (Pour continuer la lecture, cliquer)

L’enseignement du Moyen Âge à la Révolution

 

Au XIIe siècle se produit une véritable révolution scolaire. La Renaissance du XIIe siècle voit un progrès dans l’instruction, l’apparition des universités, telle l’Université de Valence, avec l’organisation unifiée de l’enseignement de tous les collèges des villes importantes et l’approfondissement de la connaissance des auteurs grecs (Aristote, et aussi Thalès, Euclide, Archimède, etc.). (Pour continuer la lecture, cliquer)

Justice en France au Moyen Age

 

Le morcellement du territoire et des pouvoirs locaux qui caractérise la France du début du Moyen Âge favorise la multiplication des justices privées, familiales, claniques. La dynastie mérovingienne tente de réaliser le passage à un système judiciaire public: sans parvenir à mettre un terme aux justices privées des grands propriétaires (Pour continuer la lecture, cliquer)

Autrefois, du pain, du vin et de la viande

 

Nos ancêtres médiévaux n’étaient pas familiers avec une majorité des aliments de base qui nous semblent exister depuis toujours. L’assiette des Français se compose essentiellement de céréales. L’orge, l’avoine et le seigle pour les paysans, le blé pour les nobles, les céréales servant en grande partie à confectionner du pain. Le contenu de l’assiette marque son rang social et manger de la viande est considéré comme un luxe. (Pour continuer la lecture, cliquer)

Famines et disettes en France

La disette est un manque de nourriture qui affaiblit mais ne tue pas massivement. La famine est une pénurie extrême, dans laquelle les hommes meurent de faim. (Pour continuer la lecture, cliquez )

Le « grand hiver » de 1709

Parfois, un « air de Sibérie » s’abat sur la France… comme ce fut le cas au temps du Roi Soleil, lors de l’hiver 1709 qui reste dans la mémoire des Français comme le « Grand Hiver », le plus grand froid depuis cinq cents ans et qui s’étalait de fin 1708 au printemps 1710 ! Voltaire disait « le cruel hiver de 1709 acheva de désespérer la nation »… (Pour continuer la lecture, cliquez)

Les intempéries en France du IVe siècle à juin 2020

En France, la météo, n’a jamais été un long fleuve tranquille ! Notre pays semble avoir toujours été considéré comme une région à climat rude. Diodore de Sicile, qui vivait sous Jules César, écrit, en effet : « La Gaule est un pays excessivement froid, où les hivers sont très rigoureux ; car, dans cette saison, lorsque le temps est brumeux, la neige tombe en abondance, au lieu de la pluie, et, quand le temps est clair, tout se couvre de frimas et de glace ; les rivières se gèlent … (Pour continuer la lecture, cliquez)

L’ hiver 1879

C’est l’hiver le plus froid que nous ayons connu en France et pourtant ses conséquences ont été très limitées. Contrairement à la plupart des hivers rigoureux qui sévissent, surtout en janvier et février, l’hiver 1880 est en réalité un hiver précoce qui est pratiquement terminé à la fin du mois de décembre… (Pour continuer la lecture, cliquez)

Une précieuse horloge

Alors que nos vies sont rythmées par des horaires précis, l’horloge est devenu un objet quotidien que l’on ne regarde que pour l’information qu’elle nous donnera, à savoir : suis-je en retard ? Elle a envahi les façades des édifices publics, églises, mairies, gares, mais aussi l’intérieur des maisons particulières… (Pour continuer la lecture, cliquez)