Les registres paroissiaux et l’état civil d’Aouste

Les registres paroissiaux et l’étal civil d’Aouste

 

 

L’ordonnance de Villers-Cotterêts, en août 1539, rend obligatoire la tenue de registres de baptêmes par les curés de paroisses et leur dépôt au greffe de la juridiction civile concernée, d’où sa désignation sous le nom de registres paroissiaux ou de catholicité où sont consignés les baptêmes, mariages et sépultures de chaque paroisse. Continuer la lecture de « Les registres paroissiaux et l’état civil d’Aouste »

Aouste et la fée-électricité

Aouste et la fée-électricité

 

 Il y a cent ans l’électricité à Aouste

Alors que l’éclairage électrique en était encore à ses débuts dans notre pays, alors que les rues de Marseille ne connaissaient encore que les lampes à gaz et que Lyon se préparait à ses premières « illuminations », Aouste était l’une des premières communes de France à connaître l’électrification… voici tout juste un siècle !

Continuer la lecture de « Aouste et la fée-électricité »

Remèdes curieux des guérisseurs d’autrefois

Remèdes curieux des guérisseurs d’autrefois

 

 

En 1911, Jean Frollo du Petit Parisien, se complaît à détailler sur un ton amusé, quelques étranges remèdes utilisés par les anciens, de la fiente de cheval à la ceinture emplie de crapauds vivants, en passant par des vipères débitées en morceaux, recettes issues de l’ingéniosité des guérisseurs de jadis Continuer la lecture de « Remèdes curieux des guérisseurs d’autrefois »

Le corps électoral à Aouste 1832-1863

Le corps électoral à Aouste  1832-1863

ou l’apprentissage de la démocratie au XIXe siècle.

 

 

Sous l’influence des philosophes du XVIIIe siècle, une nouvelle organisation politique s’est installée en France. Des violences du siècle suivant naissent tous les types de régime politique. Le chemin vers la démocratie fut, en France, très tortueux ! Continuer la lecture de « Le corps électoral à Aouste 1832-1863 »

Communauté, consuls et maires d’Aouste

Aouste, communauté et consuls aux XVIIe et XVIIIe siècles

 

 

Le village est la forme première de la société. Les hommes se sont groupés sur certains points pour cultiver la terre. Des besoins communs les avaient réunis. Leur réunion a créé pour eux des intérêts communs. La communauté rurale, cas de Aouste, était d’abord une agglomération de travailleurs de diverses conditions, qui unirent leurs intérêts juxtaposés pour mieux les défendre. Continuer la lecture de « Communauté, consuls et maires d’Aouste »

Coutumes matrimoniales au Moyen Âge

Coutumes matrimoniales du Moyen Age

 

(D’après « La France au temps des croisades – Tome IV » paru en 1847)

Sous la loi féodale, on ne connaissait point la formule des sommations respectueuses et l’héritière d’un fief, dès qu’elle était nubile, recevait un mari des mains du seigneur dont elle relevait. Il fallait absolument que le fief fût desservi, et le fuseau n’y suffisait pas. Continuer la lecture de « Coutumes matrimoniales au Moyen Âge »

Jugement pour l’exécution d’un cochon

Un jugement pour l’exécution d’un cochon des Vosges

 

Le 3 janvier 1799 se plaide une affaire impliquant un marchand de Lamarche qui, ayant acheté un cochon dans une ville voisine, l’avait tué durant le trajet le jour du decadi – dixième et dernier jour de la décade dans le calendrier révolutionnaire, correspondant à notre dimanche – où le travail était proscrit par la loi du 4 août 1798, arguant que le transport de l’animal qui n’avait pas mangé depuis 24 heures lui était préjudiciable. Continuer la lecture de « Jugement pour l’exécution d’un cochon »

Singuliers cosmétiques d’antan …

Singuliers cosmétiques d’antan à base de selles d’animaux

(D’après « Hier, aujourd’hui, demain. Gazette historique
et anecdotique bimensuelle », paru en 1923)

https://4.bp.blogspot.com/-MzryGbtHwHk/WqjFNHY-9_I/AAAAAAAADEc/gjtOxUMoleoifMwTPN08hwN-R8kMgTa4wCLcBGAs/s1600/Paolo_antonio_barbieri%252C_spezieria_%2528palazzo_collicola%252C_spoleto%2529_01.JPG

La médecine empirique, en son temps, n’avait pas dédaigné les excréments d’animaux, le médecin et théologien allemand Christian-François Paullini, qui eut cependant d’autres mérites, réunissant à la fin du XVIIe siècle dans sa Dreckapotheke (pharmacie stercoraire) tout ce que les anciens avaient écrit sur ce sujet : son inventaire, consignant tous les excréments de la création, détaillait les vertus de chacun d’eux, notamment ceux du stellion, lézard que l’on nommait, afin de mieux vendre la préparation, « crocodile ». Continuer la lecture de « Singuliers cosmétiques d’antan … »

Le « sac d’Aoste »

Le sac d’Aoste, ou le « martyr de la tranquille petite cité d’Aouste »

Résumé et essai de reconstitution de la chronologie des événements.

« Négres mos rembres son » C. Marti.

Traduction : « Noirs sont mes souvenirs »

En 1622 décès de l’évêque de Die – et de Valence – Pierre André de Gelas de Leberon, son neveu lui succédera, il jouira d’un « des plus riches évêchés de France ». Die était aussi vainement convoitée, depuis 1617, par Marie Vignon, épouse de Lesdiguières, pour son propre frère Jean, abbé de Saint- Rambert-sur-Loire. Continuer la lecture de « Le « sac d’Aoste » »

Une tisane du XVIIe siècle

Tisane du XVIIe siècle pour la santé

 

 

(D’après « Revue d’histoire de la pharmacie », paru en 1984)

Un prospectus du XVIIe siècle, pareil à de nombreux du même type publiés à cette époque, vante les mérites d’une fabuleuse « tisane de santé », rejoignant les nombreux remèdes fantaisistes qui firent la fortune, souvent éphémère, de charlatans abusant de la crédulité des malades toujours prêts à tout essayer dans l’espoir de soulager leurs maux Continuer la lecture de « Une tisane du XVIIe siècle »

Opération de la cataracte au XIVe siècle

Opération de cataracte au XIVe siècle

 

 

En 1351, Gilles le Muisit, abbé de l’abbaye de Saint-Martin, chroniqueur et poète, âgé de près de 80 ans et privé de la vue depuis 4 ans, accepta, en dépit des réticences de ses proches, une opération de cataracte qui, si elle ne lui permit pas d’écrire et de lire de nouveau, lui conféra de nouveau une certaine autonomie, la contrepartie étant d’observer un régime alimentaire plus strict que celui auquel il s’était adonné lorsqu’il s’était cru aveugle pour le restant de son existence… Continuer la lecture de « Opération de la cataracte au XIVe siècle »

Quelques vieux mots démodés à réutiliser!

Quelques vieux mots démodés à réutiliser !

 

Avec le temps tout s’en va, même les mots. Vieillots, démodés, remplacés, détournés, ou même totalement oubliés, la langue française regorge de vieux mots qu’il est bon de dépoussiérer de temps en temps. Essayez de placer ces mots dans une conversation à l’heure des smileys ! Surprise garantie ! Continuer la lecture de « Quelques vieux mots démodés à réutiliser! »

Institution des Chevaliers de la Joye

Institution de l’Ordre des chevaliers de la Joye, sous la protection de Bachus et de l’Amour, etablie à Mezières le 18 janvier 1696.
1696

 

(Orthographe d’origine respectée)

Institution de l’Ordre des chevaliers de la Joye, sous la protection de Bachus et de l’Amour, etablie à Mezières le 18 janvier 1696 (1).

Comme le carnaval a été de tout temps la saison de la joye et des divertissemens, il semble que ce seroit être ennemi de soy-même que de passer dans la tristesse un temps consacré aux jeux et à la bonne chère ; c’est dans cette pensée que le sage instituteur de cet ordre a pretendu bannir par une agreable societé la melancolie qui règne si fort dans cette ville, et faire couler cet heureux temps dans des plaisirs continuels et toujours nouveaux. Continuer la lecture de « Institution des Chevaliers de la Joye »

Les lavoirs d’Aouste

Les lavoirs d’Aouste

 

 

Plusieurs lavoirs ont existé sur la commune d’Aouste. Au XIX° siècle, cinq lavoirs furent édifiés sur la commune (quatre municipaux : un à l’est du village, un au centre , le « Petit Bassin », un à l’ouest, celui de Chalancon aujourd’hui détruit et un au quartier Bellevue à Blacons) et un privé (lavoir Flachard-Tavan utilisé par les ouvrières de l’usine logées sur place. Continuer la lecture de « Les lavoirs d’Aouste »

Quelques rappels historiques : 1944/1946

 
Destruction du pont métallique (construit entre 1861 et 1863) sur la rivière de la Drôme pour les troupes françaises le 24 juin 1940, pour stopper l’avancée de l’armée allemande, au cours de la guerre 1939-1945

1944 : 21 juillet : quartier des « Grands Chenaux »: un bataillon de 45 FFI (dont plusieurs dynamiteurs des anciennes Brigades Internationales) de la compagnie Chapoutat attaque 1500 soldats allemands. Continuer la lecture de « Quelques rappels historiques : 1944/1946 »

Construire des ponts sur la Drôme

Construire des ponts sur la Drôme

 

 

« Le pont symbolise la relation, la concrétise à la fois, et l’idéalise, la représente en bois, fer ou pierre »       Michel Serre.

Le village d’Aouste semble construit sur un axe est-ouest, en parallèle à la Drôme. Or, historiquement, c’est un axe nord-sud qui permit le développement de ce site, un gué sur la Drôme est à l’origine de l’expansion de celui-ci. Continuer la lecture de « Construire des ponts sur la Drôme »

Routes, chemins, ponts et corvée à Aouste au XVIIIe siècle

Routes, chemins, ponts et corvée à Aouste au XVIIIe siècle

 

 

 

Au-dessus des sentiers et des pistes apparaissent les chemins, qui lient des centres de peuplement permanent. Les échanges entre lieux habités laissent des traces plus évidentes sur le sol. Les premières routes sont liées à l’invention de la roue, du char et des chariots. Continuer la lecture de « Routes, chemins, ponts et corvée à Aouste au XVIIIe siècle »

Contrat aux termes duquel un professeur de droit s’engage à enseigner cette science à un magistrat ayant le grade de docteur en droit

Contrat aux termes duquel un professeur de droit s’engage  à enseigner cette science à un magistrat ayant le grade de docteur en droit

 

1er JUILLET 16l6.

Communication de M.Brun-Durand.

Sans être d’une grande importance, je me hâte de le reconnaître, l’acte que voici et qui est emprunté aux minutes de Siméon Valantin, notaire à Crest, dans la première moitié du XVIIe siècle,    Continuer la lecture de « Contrat aux termes duquel un professeur de droit s’engage à enseigner cette science à un magistrat ayant le grade de docteur en droit »

L’insécurité à Aouste en 1396

L’INSECURITE A AOUSTE LE 12 AVRIL 1396

 

 

On possède très-peu de documents sur les ravages de Raymond de Turenne dans le Valentinois et le Diois, où des intérêts de famille l’avaient appelé. Aussi avons-nous recueilli avec soin une charte, servant de couverture à un registre, dans laquelle se trouvent des renseignements sur les exploits de quelques-uns de ses soldats.

Voici l’exposé des faits consignés dans l’acte, du 12 avril 1396. Continuer la lecture de « L’insécurité à Aouste en 1396 »

Sur les pas des religionnaires fugitifs aoustois

Sur les pas des religionnaires fugitifs aoustois

 

 

 

En 1623: le duc de Lesdiguieres et son allié Brémond exemptent la cité du logement des troupes .

9 janvier 1626 : sur les conseils de Richelieu et les ordres de Louis XIII, le parlement de Grenoble ordonne de raser les fortifications de Crest, Aouste, Mirabel, Livron, Barbières, La Baume Cornillane,
Puygiron. Continuer la lecture de « Sur les pas des religionnaires fugitifs aoustois »

Le passage de « la beille »

Le passage de la beille

 

Texte de Martial Moulin paru dans « La Revue des journaux et des livres » en 1886

 Passage d’une « beille » en 1943

.

Parmi les agréables et déjà lointains souvenirs de mon enfance, il en est un auquel je trouve une saveur toute particulière et que je me plais à évoquer : c’est le souvenir du passage des « beilles ». Continuer la lecture de « Le passage de « la beille » »

Patrimoine et citoyenneté au XIXe siècle à « Aoste »

 

Patrimoine et citoyenneté au XIXe siècle à « Aoste »



1798 : L’augmentation des impôts sur les portes et fenêtres entraîne la destruction des fenêtres à meneaux, ( population: 1200 habitants)
1803 : Instauration du « livret ouvrier, » pour contrôler les travailleurs allant travailler hors de la commune. Continuer la lecture de « Patrimoine et citoyenneté au XIXe siècle à « Aoste » »

L’Université de Valence en Dauphiné

 

 

L’Université de Valence en Dauphiné (France) : d’une intention pédagogique à une intention politique.

 

 

Faut-il voir dans la création de l’Université de Valence la rencontre de deux destinées fabuleuses? Celle d’un enfant à propos duquel, à la lecture de l’Histoire, on peut s’interroger sur le rôle qu’elle lui prédestinait. Celle d’une université dont rien Continuer la lecture de « L’Université de Valence en Dauphiné »

La famille Fabre des Essarts et la ville d’Aouste sur Sye

 

La famille Fabre des Essarts et la ville d’Aouste sur Sye

 

 

Marie-Auguste Fabre des Essarts

Evêque de Blois, né à Aouste, le 29 août 1795, appartenait à une famille établie à Crest dans les commencement du XVIIIe siècle, en la personne d’Etienne-Claude Fabre, capitaine d’une compagnie d’invalides en garnison Continuer la lecture de « La famille Fabre des Essarts et la ville d’Aouste sur Sye »

Mémoires de J.B. Brun, curé d’Aouste sur Sye de 1792 au Concordat

 

Mémoires de J.B. Brun, curé d’Aouste sur les évènements de son église de 1792 au Concordat (1802)

 

Extrait du Bulletin d’histoire ecclésiastique et d’archéologie religieuse des diocèses de Valence, Gap, Grenoble et Viviers 1894 (A14)

Nota : texte de 1880 conservé en l’origine ; toutefois, l’indication de certains bâtiments mentionnés est aléatoire, ceux-ci ayant disparus aujourd’hui. Continuer la lecture de « Mémoires de J.B. Brun, curé d’Aouste sur Sye de 1792 au Concordat »

Le « squat » de l’ hôpital d’Aouste sur Sye au XVIIe siècle

 

Le « squat » de l’ hôpital d’Aouste sur Sye au XVIIe siècle

 

(AM GG 11-103 de 1683)

En 1683, le consul du bourg d’Aouste somme Simon Chabert, un boulanger, de restituer l’usage de l’hôpital. En effet cet artisan s’était accaparer de l’hôpital pour entreposer ses fagots de bois ainsi que pour le parcage des porcs.
Continuer la lecture de « Le « squat » de l’ hôpital d’Aouste sur Sye au XVIIe siècle »

Engagement d’un professeur par le recteur des écoles de Crest le 2 octobre 1515

 

Engagement d’un professeur par le recteur des écoles de Crest le 2 octobre 1515

 

 

Communication de M. Brun-Durand. Extrait Comité des travaux historiques et scientifiques (France). Bulletin du Comité des travaux historiques et scientifiques. Section d’histoire et de philologie. 1892.

Continuer la lecture de « Engagement d’un professeur par le recteur des écoles de Crest le 2 octobre 1515 »

Un épisode peu connu des guerres dites « de religion »

Un épisode peu connu des guerres dites « de religion »

 

 

 » Les défenseurs de la cause commune »

et  » La guerre des paysans »

 

 » L’histoire des guerres de religion en Dauphiné n’est pas encore fait, écrivait en 1885 l’érudit Brun-Durand,… l’on est de plus en plus surpris de voir combien l’histoire qui est écrite dans les papiers du temps et que l’on peut appeler l’histoire vécue, diffère de celle qui est écrite dans les livres … Continuer la lecture de « Un épisode peu connu des guerres dites « de religion » »

Rapport de contravention des gardes des vins établi en 1750

Rapport de contravention des gardes des vins établi en 1750

 

(Archives Municipales Aouste : CC 62-48 de 1750)

Nous Raymond Oulier et Jean Moulin habitant au lieu d’Aouste commis et gardes pour la défense de l’entrée du vin dans le dit lieu d’Aouste suivant la délibération prise par la communauté du dit lieu Continuer la lecture de « Rapport de contravention des gardes des vins établi en 1750 »

La construction de l’église actuelle d’Aouste

 

La construction de l’église actuelle d’Aouste

 

  La deuxième partie du XIXe siècle est marquée, en France, par de profonds changements politiques, économiques et techniques. à Aouste, l’utilisation de machines à vapeur dans les papeteries et l’ installation de nouveaux fours à chaux vont transformer l’économie. Continuer la lecture de « La construction de l’église actuelle d’Aouste »