Des pasteurs d’Aouste sur Sye

Des pasteurs d’Aouste sur Sye aux 19e et 20e siècles


Ces pasteurs, théologiens, essayistes ou prédicateurs ont exercés dans notre village leurs missions
envers les plus faibles ou les plus pauvres, et les associations ou fondations à caractère social, médico-social ou sanitaire.

Le temple

 

Tommy Fallot



Tommy Fallot  est né le 4 octobre 1844 à Fouday (Bas-Rhin) et mort le 3 septembre 1904 à Mirabel (Drôme). C’est un pasteur protestant d’origine alsacienne considéré comme l’initiateur du christianisme social en France.

Au  long de sa carrière il a occupé des postes des pasteurs à Wildesrsbach (au Ban de la Roche)(Bas-Rhin), à Paris, à Sainte Croix (Drôme) et à Aouste sur Sye.

C’est à Sainte-Croix puis à Aouste près de Crest dans la Drôme, qu’il passera les 10 dernières années de sa vie, en véritable évangélisateur des populations locales. C’est aussi dans les nombreux écrits de cette période, qu’il montrera combien il se préoccupait d’œcuménisme bien avant que le mot ne soit prononcé et de la nécessaire unification des divers courants au sein des Églises Réformées protestantes.

Ces thèmes les plus reconnus sont la défense de la moralité publique, la fondation de Cercle socialiste de la libre pensée socialiste (en 1882 – la Société d’aide fraternelle d’études sociales), les recherches sur l’œcuménisme.

 

Marc Boegner

 

Marc Boegner est né en 1881, fils d’un préfet d’Epinal, et le neveu de Tommy Fallot.
Le ministère de Marc Boegner se déroulera de 1905 à 1911; il succède à son oncle Tommy Fallot décédé prématurément.

C’est sa première paroisse en poste de pasteur.

Lorsqu’il arrive en 1905 à Aouste, le nouveau pasteur connaît le village car il y a séjourné plusieurs fois depuis novembre 1898 et « il pouvait admirer la Drôme et les montagnes ». Lorsqu’il prend ses fonctions, Marc Boegner trouve une situation tendue, c’est le moment de la séparation des Églises et de l’État, le moment de l’inventaire des biens religieux. De même, les relations entre les diverses confessions chrétiennes ne sont pas encore vraiment apaisées ..Les protestants représentent environ un tiers de la population, il y a alors, à Aouste,  certaines discordances  entre  protestants et catholiques. C’est cependant à Aouste que Marc Boegner indiquera plus tard «  être né à la vie œcuménique ».

Boegner classe des papiers de son oncle, le contact avec les habitants l’aide aussi dans sa formation personnelle : « Que de choses j’ai appris de ces jeunes paysans dauphinois! »

C’est en 1911 qu’il est nommé professeur à la Maison des Missions à Paris. Docteur en théologie et pasteur à Paris, il joue un rôle décisif pour fédérer les différents courants du protestantisme.

En 1938, il est le premier président de l’Église réformée de France unifiée. Il sera aussi président de la Fédération protestante de France de 1929 à 1961 et observateur au concile Vatican 2.

Sous l’occupation, alors qu’il est membre du Conseil national de Vichy, il dénonce les mesures contre les Juifs. De concert avec l’archevêque de Lyon et le grand rabbin de France, il multiplie déclarations et interventions. Ses lettres adressées au Maréchal Pétain ou au grand rabbin sont lues publiquement dans les églises. En 1962, Marc Boegner est élu à l’Académie française.

Dans l’article du Dauphinois Libéré de 7 juillet 1967 il dit: « Ma première paroisse, celle dont je suis devenu le pasteur dans la fraîcheur de ma vocation, est reste à jamais dans ma vie pastorale, l’objet de mon premier amour. »

Roger Chapal

Il est encore un troisième pasteur : Roger Chapal, on connaît peu d’éléments de sa vie, pasteur à Aouste de 1936 à 1946, il  a protégé les juifs à Aouste durant la deuxième guerre mondiale et était en lien avec les résistants . Il fut ensuite pasteur à Montpellier; grand théologien, penseur, écrivain, C’était un musicien de grand talent, il travailla sur les psaumes chantés au  XVIe siècle, harmonisés à quatre voix.  On peut les trouver dans le recueil « Le Psautier français. Les 150 Psaumes versifiés en français contemporain » publié en 1995 par Réveil publication. Le recueil, imprimé de son vivant, est encore utilisé. Il est décédé en 1998.